jeudi 17 juillet 2014

Ma 08/07 : Et l'abonnement de bus ?

Pour la seconde journée de cours, nous avions prévu de nous lever tôt. L'objectif était de se rendre à l'agence de la mobilité pour réaliser nos abonnements de bus mensuels dès l'ouverture (abonnements valables pour tous les bus et trams de l'agglomération). Comme l'agence ouvrait à 7h15 et se trouvait à une certaine distance de la résidence, nous avions convenu de nous retrouver dans le hall de la résidence à 7h. Le réveil a donc été difficile.

Deuxième journée de cours : le programme
La météo était assez agréable, donc pas de soucis humide à déclarer pour rejoindre l'agence. Nous avions précédemment vérifié la localisation de l'agence sur la carte pour être bien sûrs de ne pas avoir, à nouveau, la blague du point de vente qui a déménagé. Et nous avions tous notre photo avec nous. Bref, nous étions prêts jusqu'aux orteils, ça ne pouvait que bien se passer, on allait recevoir nos abonnements avant les cours et arrêter de payer 1,60€ pour chaque trajet.
Oui mais ... C'est une fois arrivés devant l'agence que nous avons eu le plaisir d'apprendre que, durant les grandes vacances et donc les mois de juillet et août, celle-ci n'ouvrait qu'à partir de 9h30. Ha ha ha. Impossible d'avoir nos abonnements à ce moment là bien sûr. La quête était loin d'être terminée ! Changement de plan : nous avons alors prévu de revenir (rapidement) après les cours, en priant pour qu'il n'y ait pas de débordements dans l'horaire et qu'on puisse arriver avant la fermeture du bureau. Puis nous sommes allés à l'ILL à pieds. Ce qui n'a pas semblé long puisque nous étions nombreux et qu'on pouvait papoter.

Cours du lundi : anneau de stockage des électrons
Le premier cours de la journée concernait l'instrumentation des RX. Ce cours faisait directement suite à la conférence du lundi, concernant l'introduction à la radiation synchrotron. Le cours du lundi traitait de l'accélération et du stockage des électrons pour obtenir les rayons X, ainsi que des appareils nécessaires pour faire ça. Le cours du mardi concernait tout ce qui vient "après", c'est-à-dire les manipulations du faisceau de rayons X en lui-même, une fois sorti de l'anneau de stockage. Il discutait donc des beamlines, littéralement "lignes de lumières", de leur structure générale, des instruments qu'on peut y trouver, des détecteurs et de tous les outils utilisés pour manipuler les rayons X (notamment des lentilles convergentes ... ce qui a permis au conférencier d'insister sur ce point : oui, on sait concentrer des rayons X. Il semblerait que tout le monde ne soit pas d'abord sur ce sujet ...). Après ce cours détaillant aussi l'utilité d'un faisceau synchrotron et introduisant brièvement les analyses réalisables avec, nous sommes allés visiter l'instrumentation en elle-même. Comme pour la visite du réacteur, ce sujet sera traité dans un autre article.

Cours du mardi : description des beamlines. Plus de détails à venir dans l'article concernant la visite de l'ESRF
Au temps de midi, il a fallut charger notre badge avec un crédit permettant de payer les plats achetés à la cafeteria. Il s'agit du même badge magnétique qui nous permet, entre autres, de rentrer sur le campus (après vérification et autorisation des vigiles qui contrôlent l'entrée du site) et d'ouvrir les portes des différents bâtiments importants, auxquels nous avons accès dans le cadre de nos projets. Ce badge est donc également chargé avec le crédit qui nous permet de consommer les boissons et la nourriture aux différents points de vente de l'EPN. Je pense avoir déjà discuté de la cantine à un autre endroit, mais elle va me manquer ... Surtout le premier étage et ses options plus "santé", ainsi que les prix (2,30€ pour les étudiants pour 26pts. Tout ce qui se mange est évalué avec un certain nombre de points et on se sert avec la formule de notre choix. Le prix de notre repas est alors transcrit en euros à la caisse, suivant le nombre total de points et les subventions de la catégorie à laquelle on appartient, et déduit du crédit restant).

Après le petit café, retour en cours ! L'après-midi était consacrée à l'instrumentation des neutrons. Je n'ai pas aussi bien suivi cette partie. C'était l'après-midi, juste après le dîner, la digestion avait pris toutes les ressources, et je crois que c'était pareil pour tous les autres étudiants. Nous étions une grosse masse toute endormie, je suis désolée pour le conférencier. J'ai hâte de recevoir les dias pour me rafraîchir la mémoire et me mettre à niveau. Le sujet était à nouveau tout ce qui est instrumentation, détecteurs, outils pour transporter et manipuler le faisceau, mais appliqué au neutron. Je me souviens tout de même avoir appris qu'il était possible de faire des mesures de neutrons en "temps de vol", exactement comme on fait de la spectroscopie de masse en TOF (time-of-flight, traduction de "temps de vol"). Il s'agit de mesurer le temps mis par les neutrons pour parcourir une distance fixe, ce qui donne la vitesse des neutrons et donc leur énergie. Cette manip est intéressante lorsqu'il y a un transfert d'énergie entre les neutrons et la matière, et que l'énergie des neutrons après l'échantillon est donc modifiée (diffraction dite inélastique puisque l'énergie n'est pas conservée). On utilise aussi des "choppers" pour sélectionner les neutrons d'une certaine vitesse et donc d'une certaine énergie. Il s'agit d'une sorte de turbine avec des pales en spirale, qui tourne à une vitesse choisie. Si les neutrons possèdent la vitesse adéquate, ils passent à travers le chopper avec leurs trajectoire rectiligne, sinon ils s'écrasent sur les pales rotatives et ne parviennent jamais à traverser [NB : après vérification, cette description correspond aux sélecteurs de vitesse et pas aux choppers, mea culpa]. La visite de l'instrumentation qui a suivi cette conférence, visite très intéressante et qui nous a un peu réveillés, fera aussi l'objet d'un autre article.

Une fois notre journée de cours terminée, nous avons pu attraper un bus rapidement pour nous rendre au centre-ville. Miracle, l'agence était bien ouverte (comme prévu, mais bon, après notre lot de déceptions, on gardait un certain doute), et tout s'est passé comme sur des roulettes, nous avons enfin obtenu le Saint-Graal, l'abonnement mensuel de bus ! D'ailleurs, il le dit lui-même, hourra ! Puis, de retour à la résidence, une grosse assiette de spaghettis avec de la sauce bolognaise (toute faite) a clôturé la journée en beauté. :)

1 commentaire: